Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Le Deal du moment : -49%
Roborock S5 max
Voir le deal
274 €

 

 Les soixante-huitards

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Roger Massé
Modérateur
Modérateur
Roger Massé

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 2724
Age : 89
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 07/08/2006

Les soixante-huitards Empty
MessageSujet: Les soixante-huitards   Les soixante-huitards Icon_minitimeMer 16 Avr 2008 - 7:43

Pour les soixante-huitards
Qui ont la nostalgie
Des élans exaltants
Il n'est jamais trop tard
Ils puisent l'énergie
En remontant le temps

Toujours prêts à bondir
Contre le replâtrage
Quand la planche est pourrie
Interdit d'interdire
Sous les pavés, la plage
Est là qui leur sourit

Bardés de leurs slogans
Plutôt mourir de faim
Que de crever d'ennui
Debout, fiers, arrogants
Pour que le rêve, enfin
Soit plus long que la nuit

Prenant tous les désirs
Pour des réalités
Sans temps mort ni entraves
Vivant pour le plaisir
De vraiment exister
Hors des lieux qui dépravent

Fougueux et généreux
On les voit à la ronde
Banderole à la main
Pour être plus heureux
Bâtir un nouveau monde
Dans leur tête, demain

C'est l'imagination
Qui prendra le pouvoir
La société marchande
Par la révolution
Remplira son devoir
Ne sera plus gourmande

Ils demeurent férus
Des musiques, des voix
De Ferré, de Renaud
Ils vont fermer la rue
Pour ouvrir une voie
En montant au créneau

Mais des soixante-huitards
Pris par les stratégies
Des marchés miroitants
Ont fait de grands écarts
Et terni la magie
De la flamme d'antan

D'autres vivent, peinards
Avec la nostalgie
Vague de leurs vingt ans
Dans un coin, quelque part
Ils se sont assagis
A voir passer le temps


Dernière édition par Roger Massé le Dim 20 Avr 2008 - 8:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
walido
Animateur Du Salon Walido
Animateur Du Salon Walido
walido

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 917
Age : 61
Localisation : (Maroc)
Date d'inscription : 27/02/2007

Les soixante-huitards Empty
MessageSujet: Re: Les soixante-huitards   Les soixante-huitards Icon_minitimeDim 20 Avr 2008 - 2:26

Les soixante-huitards 743553 mais je reviendrai commenter ton poème ami Roger Bec
Revenir en haut Aller en bas
http://maghfour.over-blog.com/
sandipoete
Fondateur
Fondateur
sandipoete

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 8998
Age : 68
Localisation : Landrecies, dans le Nord !
Date d'inscription : 05/04/2005

Les soixante-huitards Empty
MessageSujet: Re: Les soixante-huitards   Les soixante-huitards Icon_minitimeDim 20 Avr 2008 - 11:11

Citation :
Quelques slogans soixante-huitards représentatifs :





  • Ne travaillez jamais.
  • Fin de l'université.
  • On ne revendiquera rien, on ne demandera rien. On prendra, on occupera.
  • Soyez réalistes, demandez l'impossible.
  • On achète ton bonheur. Vole-le.
  • Le réveil sonne : Première humiliation de la journée !
  • Imagine : c'est la guerre et personne n'y va !
  • Élections, piège à cons.
  • Il est interdit d'interdire
  • Sous les pavés, la plage
  • Jouissez sans entraves
Source = http://fr.wikipedia.org/wiki/Soixante-huitard

Mai 68, pour moi, c'est la mise en action de la démocratie radicale (...).
D'un coup, ce désir de prendre les affaires en main se répand dans
toute notre société !
C'était exceptionnel ! Tous, nous nous sentions le droit de parler de tout
ce qui nous concernait, c'était la preuve que nous ne rêvions pas tout éveillés.
Je garde de 1968 la reminiscence d'instants de rares bonheurs collectifs
où la violence n'était pas méchante, mais joyeuse.
L'utopie était bien de croire qu'un moment singulier peut devenir la règle.
Il n'empêche, ce mouvement populaire a montré qu'on pouvait être bien en société.



Bec
:!Bravo!: Bravo pour ton poème !...

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
*****************************************
Gérard SANDIFORT, alias Sandipoete
Les soixante-huitards Vieux-10La seule arme que je tolère, c'est la plume !...
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/view/sandipoete/home
Roger Massé
Modérateur
Modérateur
Roger Massé

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 2724
Age : 89
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 07/08/2006

Les soixante-huitards Empty
MessageSujet: Re: Les soixante-huitards   Les soixante-huitards Icon_minitimeLun 21 Avr 2008 - 8:00

Bonjour Gérard,

Merci de ta visite. Oui, ce fut une époque fraternelle réformatrice et généreuse.


Amicalement

Roger
Revenir en haut Aller en bas
Roger Massé
Modérateur
Modérateur
Roger Massé

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 2724
Age : 89
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 07/08/2006

Les soixante-huitards Empty
MessageSujet: Re: Les soixante-huitards   Les soixante-huitards Icon_minitimeLun 21 Avr 2008 - 8:02

@walido a écrit:
Les soixante-huitards 743553 mais je reviendrai commenter ton poème ami Roger Bec


Je t'ai lu aussi walido, à bientôt !

Roger
Revenir en haut Aller en bas
walido
Animateur Du Salon Walido
Animateur Du Salon Walido
walido

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 917
Age : 61
Localisation : (Maroc)
Date d'inscription : 27/02/2007

Les soixante-huitards Empty
MessageSujet: Re: Les soixante-huitards   Les soixante-huitards Icon_minitimeLun 12 Mai 2008 - 22:40

Salut Roger

Chose promise....

"Je suis le porte-parole d'un monde perdu, présent pour moi, d'un monde auquel vous n'avez pas entrée parce que si tu y entres, dans ce monde, tu perds pied et deviens inédit. Ton foie, tes poumons, ton sexe, tout ça est à toi.
Ta tête, non. Si tu es fou, alors viens dans mes bras. Je t'aime.






68 68 68 68 68
Il y a des chiffres qui me font mal à mon dicteur. 68... Il s'en fout mon dicteur, il le connaît ce chiffre. Il l'a fait, comme on fait une partie de cartes. Les cartes, aujourd'hui, sont mêlées. Il n'y a plus rien qu'une certaine forme de dictature sentimentale qui vous arrange et qui vous endort pendant que les Autres veillent.
Vous êtes vraiment des cons et des malheureux. Ou bien alors, crève, paysan, crève et passe de l'autre côté de la rue, avec tes dieux, avec tes maîtres, avec tes pantoufles et tes clopes...
68 68 68 68 Madame la Misère... Misère c'était le nom de ma chienne qui n'avait que trois pattes... Ton style, c'est ton cul, et oui... quand il a du style ! Ça ne dure pas longtemps. Un cul, ça se cache un jour ou l'autre. Plutôt un jour que l'autre.
Quelle connerie !
Ni dieu, ni maître, ni toi, ni eux, ni cul, ni rien et Basta!"


En France aujourd'hui , est-ce qu'on entend un artiste dire ouvertement et à la face de ses tortionnaires qui ne font que cracher sur le peuple français comme cette voix contestataire ?

Aujourd'hui , la majorité des intellectuels , des artistes et meme cette majorité silencieuse se cantonnent dans le mutisme coupable .Par impuissance ? Par aliénation ? Par le fameux "les vaches regardent passer les trains" ? Par accomodation nostalgique ?
Moi, je ne sais pas ou je ne comprends plus ce qui se passe dans le cerveau , le coeur (j'arrète je risque d'arriver à Grand Corps Malade).
Je ne comprends plus les Français
Mais je te comprends Roger et les gens qui pensent autrement que par occasion.
Je te comprends parce que tu n'a retourné ta veste , parce que tu ne t'es pas mis à genoux et que tu ne penses pas à ton ego mais à la liberté et au bonheur de tous les Français .

Aujourd'hui la France ne produit plus des idées qui s'universalisent au-delà de La tour Eiffel pour secouer le monde entier .On a des idées piteuses et presque névrotiques : communautarisme , La Marseillaise, le patriotisme , l'insécurité, les banlieusards , l'euthanasie ,.
Ces clichés brandis comme des Idées ne dépassent plus les ruelles parisiennes et certaines télévisions qu'on zappe partout dans le monde en disant : ça c'est pas français , ça parle de rien...

Et oui c'est pas français de Montaigne de Sartre de Faucauld de Duras et j'en passe et des meilleurs .
La télé c'est vraiment ridicule , il y a les guignols qui sont devenus la gauchedroite (en un mot) et puis c'est le vide tragique ... Et ça fait peur ....demain on risque de se réveiller du cauchemar pour se poser des questions d'identité vieilles comme le monde : sommes-nous des Français , le fameux peuple "des lumières" " de 68" ceux qui ne s'agenouillent jamais devant la répression directe ou voilée ?

Mais comme toujours la France tel le Phénix renaitre de ces vapeurs et rayonnera dans l'univers non pas avec ses néocons mais avec l'intélligence de ces femmes et de ces hommes qui font la grande Valeur des peuples .Surtout ceux qui ne renient jamais ce les Grands ont construit avant eux : 1789 , 1848, et Mai 68 .

Que Dieu sauve the Queen !

Merci ROGER :Bisous: La paix
Revenir en haut Aller en bas
http://maghfour.over-blog.com/
Roger Massé
Modérateur
Modérateur
Roger Massé

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 2724
Age : 89
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 07/08/2006

Les soixante-huitards Empty
MessageSujet: Re: Les soixante-huitards   Les soixante-huitards Icon_minitimeSam 24 Mai 2008 - 10:59

Eh bien, dis donc, tu me couple le souffle!

Je te salue poète en révolution, il y a du Ferré dans ton texte.

A bentôt !

Roger
Revenir en haut Aller en bas
walido
Animateur Du Salon Walido
Animateur Du Salon Walido
walido

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 917
Age : 61
Localisation : (Maroc)
Date d'inscription : 27/02/2007

Les soixante-huitards Empty
MessageSujet: Re: Les soixante-huitards   Les soixante-huitards Icon_minitimeSam 24 Mai 2008 - 14:42

Salut Roger,
Heureux de te parler car tu es quelqu'un qui a des principes
Je ne sais pas si je te "coupe" ou "couple" le souffle.

Eh bien appelle moi le Ferré de l'Atlantique .

Merci Tendrement Roger :Bisous:
Revenir en haut Aller en bas
http://maghfour.over-blog.com/
Roger Massé
Modérateur
Modérateur
Roger Massé

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 2724
Age : 89
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 07/08/2006

Les soixante-huitards Empty
MessageSujet: Re: Les soixante-huitards   Les soixante-huitards Icon_minitimeSam 24 Mai 2008 - 19:30

@walido a écrit:
Salut Roger,
Heureux de te parler car tu es quelqu'un qui a des principes
Je ne sais pas si je te "coupe" ou "couple" le souffle.

Eh bien appelle moi le Ferré de l'Atlantique .

Merci Tendrement Roger
:Bisous:


Je ne suis pas un spécialiste du clavier, de temps en temps mes doigts dérapent.

Amicalement

Roger
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les soixante-huitards Empty
MessageSujet: Re: Les soixante-huitards   Les soixante-huitards Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Les soixante-huitards
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Roger Massé-
Sauter vers: