Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Le Deal du moment :
Nouveaux clients AliExpress : oxymètre de ...
Voir le deal
0.54 €

 

 sonnet

Aller en bas 
AuteurMessage
arnaud30
Plume de Corail
Plume de Corail
arnaud30

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 104
Age : 53
Localisation : saint gilles
Date d'inscription : 23/05/2011

sonnet Empty
MessageSujet: sonnet   sonnet Icon_minitimeMar 2 Aoû 2011 - 16:56

Je ne sais pas si je dois, louer ou maudire

Ce hasard qui m'a fait recroiser ton chemin,

Ce tout premier jour d'Août, pas trop tôt le matin,

Toi, en quête de mots et moi prêt à partir.



Voici venu le temps de ne plus me mentir,

Ton regard brille en moi tout comme le satin,

Qui pare notre lit d'un ciel à baldaquin

Ou je parcours ton corps avant de m'évanouir.



Et voila qu'à present ce beau songe s'enfuit,

Il a pourtant bercé tout le coeur de ma nuit,

tragique destinée des amours chimériques!



Je viens de dévoiler le secret de mon âme

De façon singulière en ces temps numériques

Mais recherchant toujours le rire d'une femme
Revenir en haut Aller en bas
 
sonnet
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques :: Les Sonnets Réguliers-
Sauter vers: