Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
-10%
Le deal à ne pas rater :
Apple TV HD 4K 32Go (2021)
179 € 199 €
Voir le deal

 

 Noirs plaisirs

Aller en bas 
AuteurMessage
rapsode
Nouvelle plume
Nouvelle plume
rapsode

Masculin
Cancer Chèvre
Nombre de messages : 9
Age : 66
Date d'inscription : 23/06/2010

Noirs plaisirs  Empty
MessageSujet: Noirs plaisirs    Noirs plaisirs  Icon_minitimeJeu 24 Juin 2010 - 0:10

Noirs plaisirs


J'ai pas choisi de vivre ici, entre Rimbaud et Debussy
Ni les amis de mes amis...
J'ai pas choisi tout ce cortège de mensonges en chants de joie

Sur le palier de chaque nuit
Coulent des corps
Et dans ses bleus il pleut des morts
Au lit du vent passé le port
De mes rêves immondes

J’ai pas choisi de mains de sang, les mots qui tuent du fond de l’âme
La peur aux mains comme une lame
Les mots de chair comme un violon, jouant des notes interdites

J’ai pas choisi d’un autre monde
Le temps d’un autre, ni les yeux
Ni en mémoire de nos armes… Une larme d’enfant

J'ai pas choisi tous les langages à mes tristesses odorantes
Conventionnelles et de passage, au mal en mal convenu
J'ai pas choisi tous les décors, où les lumières hissent les ombres
Ni les chagrins artificiels, de ce commerce d’être lu

J’ai pas choisi de me coller, du rêve au chaud au nez d’un siècle
Ses lignes blanches à me griser, de joies de vivre à bout de rimes
J’ai pas choisi, la mer en bleu, de verre en vers sous la lune
Tant des faussaires et des grands airs
« J’en meurs un peu ! »
« Tout meurt un peu ! »

Pourtant chez moi, ça pleut, comme dehors et les silences font chanter
Pourtant chez moi, on sait, rien de commode ...Et des musiques à réciter
Y'a rien à vendre ou à voler

Pourtant chez moi, tout seul, toutes mes nuits, entremetteuses au mal appris.
On dirait même que ça tangue
A des plaisirs assombris.
Revenir en haut Aller en bas
 
Noirs plaisirs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes sans contraintes métriques-
Sauter vers: