Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Le Deal du moment :
Xiaomi Mi Days sur eBay : 15% de réduction
Voir le deal

 

 Les Couleurs De L'Ombre

Aller en bas 
AuteurMessage
Roger Massé
Modérateur
Modérateur
Roger Massé

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 2724
Age : 89
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 07/08/2006

Les Couleurs De L'Ombre Empty
MessageSujet: Les Couleurs De L'Ombre   Les Couleurs De L'Ombre Icon_minitimeDim 18 Fév 2007 - 13:39

Les couleurs de l'ombre

La racine nourrie aux matières fécales
La beauté qui rayonne émergeant de la fange
Le pétale habillant la plante digitale
L'âme de Lucifer le visage d'un ange

Le fond sombre du gouffre et le monstre écumant
La noirceur l'épouvante et leurs sinistres traits
Le frisson de la peur tuant le sentiment
La hideuse laideur et ses troublants attraits

Le vice qui s'installe amenant l'hystérie
Les démons déchaînés la foule qui se gausse
La vertu profanée clouée au pilori
La retraite d'Eros au bras de Thanatos

Le désir assoiffé le poison dans la fiole
La rose épanouie sur un tas de fumier
L'amoureux qui étreint et la bête qui viole
La chair écartelée qui gît sur le sommier

L'oeil pervers de la rue sur le corps dénudé
Et la peau délicate traînée dans la boue
La dignité souillée la grâce dégradée
La candeur ulcérée et les sujets tabous

L'anathème jeté le terrible engrenage
L'enchantement noyé par trop de répugnance
Et l'ignoble dessein caché dans un hommage
Et la main criminelle abusant la confiance

L'ordure projetée entachant le chef-d'oeuvre
La couleur en éclats de crachats de dégoût
Le serpent venimeux et sournois qui manoeuvre
Et qui pique au hasard et que rien n'amadoue

La jeune vie fauchée par la balle ennemie
Le désarroi l'horreur et la haine insatiable
Quand sonne le tocsin quand règne l'infamie
En témoignage à Dieu pour les beaux yeux du Diable

Et le fer et le feu et la larme et le sang
Sur la branche et la feuille et la gerbe et le fruit
Et le profiteur qui s'enrichit en passant
Le sensible qui pleure et le salaud qui jouit

Le cycle des saisons dans le sillon des rides
Les journées filées d'or et la vache enragée
Le nanti l'indigent la même éphéméride
La même poussière au jardin des allongés

Le sourire extasié né dans la vomissure
Du clodo qui a bu son trop plein de misère
Le rayon de soleil qui sèche la blessure
La source qui jaillit au millieu du désert

La bonté qui croupit égarée dans un bouge
L'élan de coeur en butte à l'animal instinct
Et le temps qui s'en va et le monde qui bouge
Et l'homme ambivalent poussé vers son destin

Roger Massé

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Roger MASSÉ
Les Couleurs De L'Ombre Grimoi10
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Couleurs De L'Ombre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Roger Massé-
Sauter vers: