Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
-44%
Le deal à ne pas rater :
Clé USB 3.0 SanDisk Ultra 128 Go (vitesse de lecture jusqu’à ...
18.89 € 33.99 €
Voir le deal

 

 Triste épitaphe

Aller en bas 
4 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
philou33
Nouvelle plume
Nouvelle plume
philou33

Masculin
Verseau Chien
Nombre de messages : 20
Age : 51
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 23/01/2013

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeMer 23 Jan 2013 - 13:27

Bonjour à tous,
je me suis inscrit sur ce forum car, une fois dans ma vie, je souhaite tenter l'écriture d'un sonnet. J'avoue bien volontiers ne pas avoir de grande ambition en poésie mais par contre, j'aimerai faire quelque chose de sympa.
Pour compléter l'explication, j'ai un site perso dans lequel je présente des photos de lieux abandonnés (latremoliere.fr/blog-urbex) et je souhaite accompagner ma prochaine session photo d'un texte poétique en rapport avec une usine en friche.

J'ai donc écrit ceci et j'aimerai avoir votre avis sur les points à améliorer. Merci de toute aide que vous pourriez m'apporter.


Ici repose l'usine sous un linceul d'acier,
silencieuse et glacée, parcourue par les vents,
le spectre de l'oubli est son triste occupant
qui observe la carcasse disparaître à jamais.

Prospère fut la région qui reçu l'énergie
qu'une armée d'ouvriers produisit dans les murs
d'une industrie promise à l'effrayant futur
d'où l'espoir et l'emploi sont désormais bannis.

La nature conquérante regagne le terrain
qu'un éphémère instant elle céda aux humains.
végétation et rouille maintenant sont unis.

Telles des bouches hurlantes, les verrières ravagées
vocifèrent la souffrance d'une contrée résignée
lançons donc cet adieu qui précède un oubli.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.latremoliere.fr/blog-urbex
pagnolesque
Grimoirien
Grimoirien
pagnolesque

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 3316
Age : 60
Localisation : Boulogne sur mer
Date d'inscription : 22/08/2012

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeMer 23 Jan 2013 - 14:59

Bonjour et bienvenue à toi. Tout d'abord, je t'invite à passer par le salon "présentation" pour que chacun de nous puisse avoir un aperçu de qui tu es et de ce que tu cherches.

Concernant ton sonnet, voici les petites "imperfections" que j'ai notées :

Ici repose l'usine sous un linceul d'acier, (14 pieds)
silencieuse et glacée, parcourue par les vents,(13 pieds)
le spectre de l'oubli est son triste occupant (12 pieds)
qui observe la carcasse disparaître à jamais. (14 pieds)

Prospère fut la région qui reçu l'énergie (13 pieds)
qu'une armée d'ouvriers produisit dans les murs (12 pieds)
d'une industrie promise à l'effrayant futur (12 pieds)
d'où l'espoir et l'emploi sont désormais bannis. (12 pieds)

La nature conquérante regagne le terrain (14 pieds)
qu'un éphémère instant elle céda aux humains. (13 pieds)
végétation et rouille maintenant sont unis. (13 pieds)

Telles des bouches hurlantes, les verrières ravagées (16 pieds)
vocifèrent la souffrance d'une contrée résignée (15 pieds)
lançons donc cet adieu qui précède un oubli.
(12 pieds)

Déjà dans la métrique tu peux constater l'inégalité des vers ce qui fait que ton texte ne peut être interprété comme un sonnet.
Le sonnet comporte très souvent des rimes de 12 pieds (même s'il existe d'autres styles) mais quoiqu'il en soit, les vers doivent avoir le même nombre.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A

Triste épitaphe Sans_t11
Mon Grimoire



Telle est la vie des hommes.
Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins.(Marcel Pagnol)
Revenir en haut Aller en bas
pagnolesque
Grimoirien
Grimoirien
pagnolesque

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 3316
Age : 60
Localisation : Boulogne sur mer
Date d'inscription : 22/08/2012

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeMer 23 Jan 2013 - 15:08

Je m'y reprends à plusieurs fois pour ne pas être indigeste.... tous les mots finissant par "s" sont considérés comme des mots "pluriel"... ainsi par exemple, "jamais" est une rime au pluriel. Dans la poésie classique, les rimes doivent s'accorder ensemble, féminin avec féminin, pluriel avec pluriel, singulier avec singulier. D'autre part, dans le sonnet il doit y avoir une alternance de rimes masculines et féminines ce qui n'est pas le cas dans le tien.

Ici repose l'usine sous un linceul d'acier, (rime au singulier)
silencieuse et glacée, parcourue par les vents, (rime au pluriel)
le spectre de l'oubli est son triste occupant (rime au singulier)
qui observe la carcasse disparaître à jamais. (rime au pluriel)

Prospère fut la région qui reçu l'énergie (rime féminine)
qu'une armée d'ouvriers produisit dans les murs (rime au pluriel)
d'une industrie promise à l'effrayant futur (rime au singulier)
d'où l'espoir et l'emploi sont désormais bannis. (rime au pluriel)

La nature conquérante regagne le terrain (rime au singulier)
qu'un éphémère instant elle céda aux humains. (rime au pluriel)
végétation et rouille maintenant sont unis. (rime au pluriel)

Telles des bouches hurlantes, les verrières ravagées (rime féminine au pluriel)
vocifèrent la souffrance d'une contrée résignée (rime féminine au singulier)
lançons donc cet adieu qui précède un oubli. (rime au singulier).

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A

Triste épitaphe Sans_t11
Mon Grimoire



Telle est la vie des hommes.
Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins.(Marcel Pagnol)
Revenir en haut Aller en bas
pagnolesque
Grimoirien
Grimoirien
pagnolesque

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 3316
Age : 60
Localisation : Boulogne sur mer
Date d'inscription : 22/08/2012

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeMer 23 Jan 2013 - 15:41

le sonnet à forme française ou forme nouvelle se compose des rimes : ABBA - ABBA - CCD - EDE. Cette dernière forme est la plus usitée.

Sachant que si les rimes "A" et "C" sont masculines, les rimes "B" et "E" doivent être féminines et inversement.

Nous pouvons si tu le désires, retravailler ton sonnet sur ce lien :

http://www.forum-poetique.net/f27-vos-clavardages

pour qu'il colle parfaitement aux règles de prosodie de cette forme poétique.
Cela, bien entendu, si seulement tu désires retravailler ton texte.

Poétiquement

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A

Triste épitaphe Sans_t11
Mon Grimoire



Telle est la vie des hommes.
Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins.(Marcel Pagnol)
Revenir en haut Aller en bas
philou33
Nouvelle plume
Nouvelle plume
philou33

Masculin
Verseau Chien
Nombre de messages : 20
Age : 51
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 23/01/2013

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeMer 23 Jan 2013 - 21:56

Bonjour Pagnolesque.
Merci beaucoup de ces remarques! Je m'aperçois que je suis encore loin d'avoir terminé donc ! Je ne me suis jamais vraiment intéressé à la poésie et ce n'est que depuis quelques jours que je tente d'assimiler les règles du sonnet.
Je pensais avoir des vers de 12 pieds et je vois qu'il n'en est rien. Je récitais la poésie de la même façon que je m'exprime et j'ai donc allègrement sauté quelques pieds. Au travail donc :-)
Pour le type de sonnet, j'étais parti sur du ABBA - ABBA - CCD - EED qui d'après ce que j'avais lu est considéré comme une sonnet bien construit.

Bon, j'y retourne en tentant d'assimiler ces règles nouvelles pour moi et je reviens vite sur ce forum dès que je pense avoir avancé ou solliciter de l'aide.
MERCI encore!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.latremoliere.fr/blog-urbex
David
Grimoirien
Grimoirien
David

Masculin
Poissons Cochon
Nombre de messages : 339
Age : 50
Localisation : Au bord du Rhône
Date d'inscription : 21/02/2008

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeJeu 24 Jan 2013 - 1:00

Il y aurait plusieurs diérèses à respecter aussi, il me semble : "silenci-euse" et sans doute d'autres aux ION. Les erreurs sont normales, les règles ne se devinent pas, ce n'est pas du tout instinctif la versification classique.

Pour creuser le sujet :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2009908
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k205238f
http://www.sorgel.com/pages/traite_prosodie.htm

Sinon, tu peux écrire "à l'oreille" mais personne n'a exactement la même, pour ce compte des syllabes. Il me semble qu'il y a des progrès faciles à faire en rimes :

Acier/jamais est un rime "pauvre"
Acier/balancier serait "suffisant"
Acier/glacier serait "riche"

Toutes les rimes du sonnet sont "pauvres" sauf mur/futurs mais il y a un problème de pluriel de l'un et singulier de l'autre.

Les rimes "suffisantes" ont plus de "coffre" (les "riches" peuvent être lourdes, mais c'est mon avis) pour les réaliser, il faut penser à ce qu'on appelle la "consonne d'appui" :

"Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur."

C'est un poème célèbre de Victor Hugo, pensées/croisées est une rime "pauvre", "bruit/nuit" est une exception mais serait "pauvre" également, tombe/tombe est une rime "riche" mais particulière, les deux mots ont la même orthographe (nom/verbe). Ça ne fait pas tout ni ne gâche forcement le poème, mais globalement, un poème est plus musical avec des rimes au moins "suffisantes".

Un sonnet de Rimbaud, célèbre également, avec la forme qu tu as choisi pour les tercets :

"
A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,


Golfes d'ombre ; E, candeur des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles ;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;


U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides
Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux ;


O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silence traversés des Mondes et des Anges :
- O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux ! -"


A. Rimbaud

L'écriture semble spontanée dans les deux exemples mais elle obéit en fait à un ensemble de règles précises. Rimbaud semble peut-être plus farfelu que Hugo, mais ce sont bien les mêmes contraintes, la teneur des propos n'est pas vraiment concernée par la versification.

Bon courage Sourire

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
David
Revenir en haut Aller en bas
http://ahlalalan.over-blog.com/
philou33
Nouvelle plume
Nouvelle plume
philou33

Masculin
Verseau Chien
Nombre de messages : 20
Age : 51
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 23/01/2013

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeVen 25 Jan 2013 - 12:54

Suite à vos conseils, je suis retourné corriger ma copie en essayant de prendre en compte vos remarques. J'ai lu sur ce forum les sujets concernant les rimes, césures etc... J'espère avoir compris et respecté les notions de rimes, genre et autres subtilités qui m'étaient inconnues. Je reste sur l'idée du (ABBA ABBA CCD EED)
Avant de retravailler l'intégralité du texte, je vous soumets le début pour m'assurer que je suis sur le droit chemin.
Pagnolesque, en allant sur le sujet "Clavardages", je n'ai pas eu l'impression que c'était l'endroit pour présenter, collecter les conseils et re-soumettre le résultat par itérations successives. J'espère pouvoir améliorer ce texte avec les avis de la communauté donc si le forum "Sonnet" n'est pas l'endroit, merci de m'indiquer où poster la suite.

Pouvez-vous me dire si je progresse et quoi améliorer? :

L'usine expire ici sous un linceul de rouille.
Glaciale splendeur balayée par le vent
qu'un spectre de l'oubli, son dernier occupant
contemple tristement, préservant la dépouille.


Merci :-)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.latremoliere.fr/blog-urbex
David
Grimoirien
Grimoirien
David

Masculin
Poissons Cochon
Nombre de messages : 339
Age : 50
Localisation : Au bord du Rhône
Date d'inscription : 21/02/2008

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeVen 25 Jan 2013 - 15:56

"L'usine expire ici sous un linceul de rouille.
Glaciale splendeur balayé(e) par le vent
qu'un spectre de l'oubli, son dernier occupant
contemple tristement, préservant la dépouille"

Fait gaffe au son "an", en plus de la rime, il y a "lentement" et "préservant", ("contemple" et "splendeur" ont un son AN aussi, ça en fait six pour quatre vers) ou alors comme n'importe quel petit défaut, il faut en faire un effet poétique Sourire

Le second vers pêche, tu peux jouer sur "splendeur" en trouvant un synonyme masculin ou sur "balayée par le vent" pour reformuler. "rouille/dépouille" c'est un très bon début pour les quatre mots de la rime, dans ce contexte d'usineà l'abandon.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
David
Revenir en haut Aller en bas
http://ahlalalan.over-blog.com/
philou33
Nouvelle plume
Nouvelle plume
philou33

Masculin
Verseau Chien
Nombre de messages : 20
Age : 51
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 23/01/2013

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeVen 25 Jan 2013 - 17:55

Merci !
Oui, j'avais loupé le é/e de balayée :-/
Je vais persévérer. Mais en cherchant les rimes pour le quatrain suivant, je me suis aperçu que les rimes en "ouille" ne sont pas légion. Sauf à verser dans le grivois :-D
Donc, je dois peut être aussi avoir à trouver une autre rime féminine pour remplacer rouille/dépouille. C'est parti !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.latremoliere.fr/blog-urbex
philou33
Nouvelle plume
Nouvelle plume
philou33

Masculin
Verseau Chien
Nombre de messages : 20
Age : 51
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 23/01/2013

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeVen 25 Jan 2013 - 18:44

Allez, je persévère. J'ai pris des rimes un peu plus faciles pour arriver à trouver une suite dans le prochain quatrain :-)

L'usine expire ici dans un linceul d'acier
balayé par les vents, submergé de poussière.
Une ombre de l'oubli, dernière héritière
contemple tristement sa demeure rouiller.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.latremoliere.fr/blog-urbex
philou33
Nouvelle plume
Nouvelle plume
philou33

Masculin
Verseau Chien
Nombre de messages : 20
Age : 51
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 23/01/2013

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeVen 25 Jan 2013 - 20:14

oui, bon, avec le recul, ce n'est pas très joli dernière héritière
J'y retourne...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.latremoliere.fr/blog-urbex
philou33
Nouvelle plume
Nouvelle plume
philou33

Masculin
Verseau Chien
Nombre de messages : 20
Age : 51
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 23/01/2013

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeJeu 31 Jan 2013 - 13:11

Me voici de retour, toujours en quête de conseil pour ce poème sur mon usine abandonnée.
Le premier quatrain vous semble t-il correct, aussi bien pour la construction que pour le contenu ? Merci de vos conseils.

L'usine expire ici sous un linceul d'acier,
glaciale splendeur couverte de poussière.
Un spectre de l'oubli hante ce cimetière
où gisent les espoirs du grand peuple ouvrier.

Je rajoute une photo pour l'ambiance ;-)

Triste épitaphe 28203710
Revenir en haut Aller en bas
http://www.latremoliere.fr/blog-urbex
David
Grimoirien
Grimoirien
David

Masculin
Poissons Cochon
Nombre de messages : 339
Age : 50
Localisation : Au bord du Rhône
Date d'inscription : 21/02/2008

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeJeu 31 Jan 2013 - 14:09

Salut,

Je ne vois pas de problème de forme, pour le contenu, les phrases coulent très bien à mon goût dans les vers, bravo Sourire

Bon, c'est juste un quatrain, il reste encore dix vers !

La photo est très lumineuse, je m'attendais à bien plus sombre (les vitres semblent propres, même) on voit l'abandon quand même, mais ça ne fait pas "ruine". J'aime bien la perspective, les lignes de fuites.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
David
Revenir en haut Aller en bas
http://ahlalalan.over-blog.com/
philou33
Nouvelle plume
Nouvelle plume
philou33

Masculin
Verseau Chien
Nombre de messages : 20
Age : 51
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 23/01/2013

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeLun 18 Fév 2013 - 13:20

@pagnolesque a écrit:

qu'un éphémère instant elle céda aux humains. (13 pieds)

Bonjour,
j'avoue ne pas voir ce qui cloche pour cette ligne pour obtenir 13 pieds. A par si on lit "mè/re/ins" .. mais ça me semble bizarre.
Pouvez-vous m'éclairer ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.latremoliere.fr/blog-urbex
Anje
Gagnant d'un concours sur le forum
Gagnant d'un concours sur le forum
avatar

Féminin
Bélier Rat
Nombre de messages : 620
Age : 61
Localisation : Grenade sur l'Adour
Date d'inscription : 08/04/2011

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeLun 18 Fév 2013 - 14:27

...el/le/cé/da/... 4 syllabes
donc en tout 13 syllabes

qu'u/n é/phé/mè/re ins/tant/ el/le /cé/da /aux/ hu/mains.
Revenir en haut Aller en bas
philou33
Nouvelle plume
Nouvelle plume
philou33

Masculin
Verseau Chien
Nombre de messages : 20
Age : 51
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 23/01/2013

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeMar 19 Fév 2013 - 11:22

ok !
merci :-)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.latremoliere.fr/blog-urbex
philou33
Nouvelle plume
Nouvelle plume
philou33

Masculin
Verseau Chien
Nombre de messages : 20
Age : 51
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 23/01/2013

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeMar 19 Mar 2013 - 21:34

Bonjour à tous,
le néophyte que je suis poursuit ses efforts pour arriver enfin à ce foutu sonnet. Et je dois dire que je galère.
Voici où j'en suis. Je suis bien sûr très intéressé par vos remarques et corrections. J'ai en particulier un gros doute sur le nombre de pieds avec les rimes en "verrière" et "glaciaire". Je n'ai pas vraiment trouvé dans la page d'aide sur "Diérères et Synérèses" où ces deux mots se situent.
Merci de votre aide!

L'usine expire ici sous un linceul d'acier,
glaciale splendeur couverte de poussière.
Un spectre de l'oubli hante ce cimetière
où gisent les espoirs du grand peuple ouvrier.

L'armée d'employés œuvrant avec fierté
produisit en ce lieu énergie et lumière,
transformant la région en un endroit prospère
dont il ne reste rien qu'un passé oublié.

La terre lentement reprendra le terrain
qui fut un bref instant concédé à l'humain.
Nature et corrosion vivront en harmonie.

Le soleil exténué quitte la verrière
livrant les machines à l'oubli glaciaire.
Dans le grand silence se poursuit l'agonie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.latremoliere.fr/blog-urbex
Anje
Gagnant d'un concours sur le forum
Gagnant d'un concours sur le forum
avatar

Féminin
Bélier Rat
Nombre de messages : 620
Age : 61
Localisation : Grenade sur l'Adour
Date d'inscription : 08/04/2011

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeMar 19 Mar 2013 - 22:22

Le lien vers le Littré pour t'aider à compter les syllabes

Le littré

Bonne soirée

Baise Main
Revenir en haut Aller en bas
philou33
Nouvelle plume
Nouvelle plume
philou33

Masculin
Verseau Chien
Nombre de messages : 20
Age : 51
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 23/01/2013

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeMar 19 Mar 2013 - 22:45

Merci beaucoup ! oui, donc, j'ai encore un petit problème avec le nombre de pieds. J'y retourne!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.latremoliere.fr/blog-urbex
philou33
Nouvelle plume
Nouvelle plume
philou33

Masculin
Verseau Chien
Nombre de messages : 20
Age : 51
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 23/01/2013

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeMer 20 Mar 2013 - 13:28

La dernière version...

L'usine expire ici sous un linceul d'acier,
glaciale splendeur couverte de poussière.
Un spectre de l'oubli hante ce cimetière
où gisent les espoirs du grand peuple ouvrier.

L'armée d'employés œuvrant avec fierté
produisit en ce lieu énergie et lumière,
transformant la région en un endroit prospère
dont il ne reste rien qu'un passé oublié.

La terre lentement reprendra le terrain
qui fut un bref instant concédé à l'humain.
Nature et corrosion vivront en harmonie.

Le soleil exténué délaissant la verrière,
confie le mausolée à l'oubli glaciaire.
Dans le grand silence se poursuit l'agonie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.latremoliere.fr/blog-urbex
philou33
Nouvelle plume
Nouvelle plume
philou33

Masculin
Verseau Chien
Nombre de messages : 20
Age : 51
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 23/01/2013

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeVen 22 Mar 2013 - 13:13

Bon, je ne ressens pas d'enthousiasme. Tant pis, j'insiste encore puisque je ne suis pas du genre à laisser tomber mon idée :-)
Pouvez-vous me dire si je respecte maintenant les règles du sonnet ?
Merci !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.latremoliere.fr/blog-urbex
Anje
Gagnant d'un concours sur le forum
Gagnant d'un concours sur le forum
avatar

Féminin
Bélier Rat
Nombre de messages : 620
Age : 61
Localisation : Grenade sur l'Adour
Date d'inscription : 08/04/2011

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeVen 22 Mar 2013 - 13:23

Bon sois rassuré on t'aime ! Mais j'avoue j'avais la tête ailleurs que sur le forum..... Bon tu me laisses finir mon repas et je m'occupe de toi. Bise !
Bec
Revenir en haut Aller en bas
Anje
Gagnant d'un concours sur le forum
Gagnant d'un concours sur le forum
avatar

Féminin
Bélier Rat
Nombre de messages : 620
Age : 61
Localisation : Grenade sur l'Adour
Date d'inscription : 08/04/2011

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeVen 22 Mar 2013 - 15:34

@philou33 a écrit:
La dernière version...

L'usine expire ici sous un linceul d'acier,
glaciale splendeur couverte de poussière.
Un spectre de l'oubli hante ce cimetière
où gisent les espoirs du grand peuple ouvrier.

L'armée d'employés œuvrant avec fierté
produisit en ce lieu énergie et lumière,
transformant la région en un endroit prospère
dont il ne reste rien qu'un passé oublié.

La terre lentement reprendra le terrain
qui fut un bref instant concédé à l'humain.
Nature et corrosion vivront en harmonie.

Le soleil exténué délaissant la verrière,
confie le mausolée à l'oubli glaciaire.
Dans le grand silence se poursuit l'agonie.

Déjà tu dois mettre une majuscule en début de chaque vers

verrière et glaciaire rimes pauvres re
ce serait mieux si tu pouvais rimer en ière ou en iaire

Item pour fierté et oublié mais ça passe

L'armée d'employés œuvrant avec fierté 11 pieds considérant ar/mée
Revenir en haut Aller en bas
philou33
Nouvelle plume
Nouvelle plume
philou33

Masculin
Verseau Chien
Nombre de messages : 20
Age : 51
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 23/01/2013

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeVen 22 Mar 2013 - 17:00

Merci beaucoup pour ton aide ! je re-travaille ça :-)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.latremoliere.fr/blog-urbex
philou33
Nouvelle plume
Nouvelle plume
philou33

Masculin
Verseau Chien
Nombre de messages : 20
Age : 51
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 23/01/2013

Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitimeMer 10 Avr 2013 - 13:04

Je reviens parmi vous au risque de lasser l'auditoire. Voici la dernière version. Comme les précédentes fois, je vous sollicite aussi bien sur la forme que sur le contenu. Merci d'avance !!!

Triste épitaphe
L'usine expire ici sous un linceul d'acier,
Glaciale splendeur couverte de poussière.
Un spectre de l'oubli hante ce cimetière
Où gisent les espoirs du grand peuple ouvrier.

Œuvrant avec ardeur, des légions oubliées
produisirent l’énergie comme le firent leurs pères,
Transformant le pays en provinces prospères
Dont ne subsistent plus que ruines pétrifiées.

La terre lentement reprendra le terrain
Qui fut un bref instant concédé à l'humain.
Nature et corrosion vivront en harmonie.

Le soleil épuisé délaissant la verrière,
Du mausolée bannit la dernière lumière.
Un silence infini nimbe cette agonie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.latremoliere.fr/blog-urbex
Contenu sponsorisé




Triste épitaphe Empty
MessageSujet: Re: Triste épitaphe   Triste épitaphe Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Triste épitaphe
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques :: Les Sonnets Réguliers-
Sauter vers: